Suède

Présentation du pays

Blason de la Suède
Blason de la Suède

 

Sur le portail Sweden.se vous trouverez des renseignements en français sur la Suède. Sur le site de l’ambassade vous trouverez des renseignements supplémentaires sur la vie en Suède, ainsi que l’histoire des relations franco-suédoises.

La Suède, l’un des pays les plus étendus d’Europe (450 000 km2), est d’une grande diversité par sa nature et son climat. Le drapeau distinctif, jaune et bleu, est l’un de ses emblèmes nationaux qui reflète des siècles d’histoire partagée entre la Suède et ses voisins nordiques.

La Suède est un pays peu peuplé (9,5 millions), caractérisé par un littoral étendu, de vastes forêts et de nombreux lacs. C’est un des pays les plus septentrionaux du monde. Par la superficie, elle est comparable à l’Espagne, la Thaïlande ou la Californie. Les frontières suédoises sont restées inchangées depuis 1905 et le pays n’a pas connu la guerre depuis 1814.

Des contrastes extrêmes
Les saisons sont très contrastées en Suède, avec de longues journées d’été et des nuits d’hiver tout aussi longues. En été, le soleil ne se couche jamais dans les régions situées au nord du cercle polaire, mais même à Stockholm (59°N), les nuits de juin se limitent à quelques heures de pénombre.

Le Gulf Stream
Compte tenu de sa situation géographique, la Suède jouit d’un climat favorable, principalement grâce au Gulf Stream, le courant océanique chaud qui passe au large de la côte ouest de la Norvège.

À différentes époques, la Scandinavie a été entièrement recouverte de glaces.

La période glaciaire la plus récente date d’environ dix mille ans. La masse et les mouvements de la couverture glaciaire ont profondément marqué le paysage.

Les glaciers ont poli les affleurements durs du socle rocheux, donnant aux archipels suédois leurs formes arrondies caractéristiques, et les dépressions se sont approfondies pour former des vallées et des lacs.

Un cadre naturel varié et une abondante vie sauvage
Dans des paysages variés, la Suède abrite une faune allant de l’ours et du loup dans le nord au chevreuil et au sanglier dans le sud. La diversité biologique apparaît aussi dans la richesse de la flore et de la vie aquatique.

Le paysage suédois est en grande partie dominé par des forêts de conifères tels que les pins et les sapins, et dans le sud, de grandes forêts de feuillus, bouleaux et trembles notamment. En raison de leur sol rocheux riche en calcaire et de leur climat favorable, les îles de Gotland et d’Öland, ainsi qu’une partie des Alpes scandinaves, ont une flore intéressante comprenant de multiples variétés d’orchidées.

Une faune sauvage en croissance

Outre ses beaux paysages, la Suède possède une faune sauvage riche et diverse. Le loup, par exemple, étend actuellement son habitat dans le nord et le centre de la Suède. Les populations d’ours, de lynx et de sangliers progressent également. L’élan, le chevreuil, le renard et le lièvre abondent dans tout le pays. L’élan est un gibier de choix pour les chasseurs, mais aussi un danger pour la circulation. La chasse est strictement réglementée et beaucoup d’espèces animales sont entièrement protégées. En hiver, la population d’oiseaux est dominée par un petit nombre d’espèces, mais en été, beaucoup de migrateurs reviennent du sud.

Dotée d’un long littoral et d’innombrables lacs, la Suède a aussi une faune aquatique très diverse. Les espèces vont de la morue et du maquereau, dans les eaux salées de l’Atlantique, au saumon
et au brochet dans les lacs, les fleuves et les eaux saumâtres du golfe de Botnie. Le hareng et sa variété plus petite, le hareng de la Baltique, étaient autrefois un élément de base de l’alimentation mais sont aujourd’hui plutôt considérés comme des délicatesses.

Parcs nationaux

En 1910, la Suède a été le premier pays européen à créer des parcs nationaux, principalement dans les régions montagneuses du Norrland. Elle a ainsi contribué à préserver de l’exploitation une partie des dernières terres sauvages d’Europe. En outre, de nombreuses réserves naturelles et zones de protection du patrimoine culturel ont été constituées dans l’ensemble du pays.

En vertu du droit coutumier de passage et de cueillette, chacun est en droit de se promener dans les bois et les prés, de cueillir des baies et des champignons sans demander l’autorisation du propriétaire, à condition de respecter le milieu naturel et la propriété d’autrui.

Les emblèmes nationaux
Les symboles de la nation suédoise comprennent le drapeau jaune et bleu, deux armoiries (petites et grandes armes), les trois couronnes et l’hymne national.

Les plus anciennes représentations connues du drapeau azur à croix d’or datent du XVIe siècle. La croix d’or figurait toujours sur les bannières et étendards suédois, puisque les armoiries de la Suède étaient d’azur à la croix d’or.

Les trois couronnes, de longue date un symbole courant des trois rois mages, sont un emblème de la Suède depuis au moins 1336.

Depuis 1916, la Suède célèbre le 6 juin le « jour du drapeau ». En 1983, cette journée a été proclamée fête nationale, et depuis 2005 elle est fériée.

La date a été choisie pour deux raisons : Gustave Vasa, qui a jeté les fondations de l’État national, a été élu roi de Suède le 6 juin 1523 ; et à la même date en 1809, la Suède a adopté une nouvelle constitution établissant les droits et libertés des citoyens.

L’hymne national suédois
Le texte de Du gamla, Du fria est dû à Richard Dybeck (1811–1877), folkloriste et auteur de ballades, qui l’a mis en musique vers le milieu du XIXe siècle sur une mélodie traditionnelle du Västmanland. Vers 1900, le chant est devenu de plus en plus populaire et peu à peu il a fini par être considéré comme l’hymne national de la Suède.

Les stars suédoises de la littérature jeunesse

Astrid Lindgren

Astrid_Lindgren

En 2007, nous célébrons le centenaire de la naissance d’une écrivaine suédoise qui a fait rire et pleurer nombre d’enfants du monde entier tout au long du siècle.

Astrid Lindgren (née le 14 novembre 1907 à Vimmerby (Suède) et morte à Stockholm le 28 janvier 2002) Romancière suédoise, auteure d’ouvrages pour enfants. Elle est devenue célèbre pour avoir créé Fifi Brindacier. À travers ses personnages impertinents, Astrid Lindgren a renouvelé la littérature pour enfants. Astrid Lindgren c’est aussi le symbole de la femme libre. Astrid Lindgren est mère à 19 ans, « fille mère » comme l’on disait alors, mais elle décide de ne pas épouser le géniteur de son enfant et quitte sa Scanie natale pour vivre à Stockholm ou elle travaille très dur comme sténodactylographe. C’est là qu’elle rencontre celui qui deviendra son mari et qui deviendra le père adoptif de son fils.

Sténographe et secrétaire, Astrid Lindgren prend l’habitude de dire des histoires pour sa fille Karin, atteinte de pneumonie. Pour le dixième anniversaire de l’enfant, la mère décide de rassembler et de publier les histoires racontées depuis 1941. Pippi Långstrump (Fifi Brindacier) est ainsi publié en 1945. L’ouvrage est fraîchement accueilli par les adultes, en particulier par les enseignants, mais le personnage est rapidement plébiscité par les jeunes lecteurs.

Dans Barnen i Bullerbyn et Saltkråkan, elle raconte la vie d’un groupe d’enfants (et adultes) dans des régions suédoises de province.

Elle a également écrit un série de trois livres (Karlsson på taket, Karlsson sur le Toit) qui raconte la vie d’un jeune garçon et de son ami imaginaire Karlsson, et se déroulant en plein centre de Stockholm pendant les années 1950. Cette série a eu un succès particulier en Russie.

Elle a aussi écrit Ronya, fille de brigand. Un très joli livre qui raconte l’aventure de Ronya et Rik, deux amis qui ne devraient pas l’être.

Dans Mio, min mio et Bröderna Lejonhjärta (les Frères Cœur-de-Lion), elle s’approche des pays imaginaires et des aventures autour du thème du bien et du mal, ainsi que de l’amitié.

Autre personnage, né en 1963, Zozo la tornade, un petit garçon turbulent et farceur.

Astrid Lindgren reçut le Prix Nils Holgersson en 1950 et le Prix Nobel alternatif en 1994 (pour les droits des enfants). En 1958, on lui a décerné la médaille HC Andersen, la plus haute récompense mondiale en littérature pour la jeunesse.

Depuis 1967, le Prix Astrid Lindgren en Suède, récompense chaque année un auteur de littérature de jeunesse.

En 2002, suite au décès de l’auteure à l’âge de 94 ans, le gouvernement suédois a décidé de créer un second prix portant son nom : le Prix commémoratif Astrid Lindgren (Astrid Lindgren Memorial Award). Il s’agit du prix littéraire le plus important, en termes pécuniaires, au monde réservé à la littérature pour l’enfance et la jeunesse. La récompense s’élève à quelques 5 millions de couronnes suédoises, soit plus de 550.000 euros.

Depuis 1996, il existe un musée Astrid Lindgren à Stockholm, il s’appelle Junibacken (http://www.junibacken.se). Dans ce musée petits et grands peuvent découvrir ou redécouvrir tous les personnages des romans d’Astrid Lindgren (Fifi Brindacier, les Frères Cœur-de-Lion, Vic le Victorieux et bien d’autres encore) et se glisser quelques heures dans leur peau.

suede_fifi_brindacier
Fifi Brindacier (Pippi Långstrump) 1945
suede_zozo_la_tornade
Zozo la Tornade (Emil i Lönneberga) 1963
suede_freres_coeur_de_lion
Les Frères Cœur-de-Lion (Bröderna Lejonhjärta) 1973

Les livres de Elsa Beskow sont publiés chez Bonnier-Carlsen, les éditions Circonflexe pour la version française. Les livres de Astrid Lindgren sont publiés chez Rabén & Sjögren.